Depuis mars 2017, l’Agence Mad Monkeys accompagne le Consortium des Salaisonniers Corses dans le déploiement de sa communication digitale.  12 mois après le début de cette aventure hors du commun où nous avons pu découvrir (et faire découvrir) les coulisses d’entreprises insulaires dynamiques et soucieuses de la préservation et valorisation d’un savoir-faire ancestral, nous lançons une série de 5 épisodes à vocation pédagogique dans le but de tordre le cou aux nombreuses et persistantes légendes urbaines entourant la charcuterie de l’île de beauté.

Dès la phase de conceptualisation de la stratégie de communication, nous avions imaginé plusieurs actions pour contrer ces mythes.

Ainsi, chaque jour depuis 12 mois, nous réalisons une analyse sémantique sur ce qui est dit dans les médias par rapport à la charcuterie de l’île de beauté, tout en lisant et en répondant aux internautes soucieux – à raison – de l’origine des matières premières, des lieux de productions, des méthodes de fabrication, etc. Et si la (très) grande majorité des commentaires sont bienveillants et démontrent la haute appréciation des consommateurs vis-à-vis des produits corses, d’autres révèlent des légendes urbaines tenaces. Alimentées par un reportage télévisuel vieux de 10 ans (et  diffusé plusieurs fois par an avec des montages différents…) et quelques articles journalistiques chargeant contre la charcuterie de l’île de beauté, ces idées reçues ont la dent dure. Pour autant, au fur et à mesure de notre mission, nous avons constaté  qu’en apportant des réponses claires, précises et argumentées, les internautes semblent satisfaits des réponses accordées dans leur grande majorité. Toutefois, d’autres restent plus que suspicieux*, et l’agressivité qui se lit  dans leurs réponses fait peine à lire.

C’est ce travail quotidien qui nous a permis de dégager 5 idées reçues sur la charcuterie de l’île de beauté :

Idée reçue n°1 : Le Cochon viendrait de Chine

Idée reçue tenace et qui s’apparente à de la désinformation …

Idée reçue n°2 :

La charcuterie de l’île de beauté serait de la « fausse » charcuterie

Car encore une fois c’est bien connu: il y en a une vraie et une fausse…

 

 

Idée reçue n°3 :

Il n’y aurait pas de figatellu en été

Oui parce que c’est bien connu, le figatellu est un fruit saisonnier… 

Idée reçue n°4 : 90% de la charcuterie de l’île de beauté ne serait pas fabriquée en Corse

Faudra demander aux 300 personnes occupant les emplois directs du secteur ce qu’elles font de leur journée …

Idée reçue n°5 : La charcuterie de l’île de beauté ne serait pas fabriquée dans les règles de l’art

*Beaucoup d’internautes se méprennent sur la façon de confectionner la charcuterie de l’île de beauté…

 

Le premier épisode de cette web-série, sera diffusé à partir du 20 mars 2018 sur les réseaux sociaux du Cunsorziu. Les quatre autres épisodes suivront de façon bi-hebdomadaire.

 

Communiqué de presse du 19 mars 2018 : 

CP – Consortium Salaisonniers Corses – idées reçues sur la charcuterie de l’île de beauté

Dossier de presse du Consortium des Salaisonniers Corses : 

DP-Charcuterie-ile-de-beauté

Autres publications